Où l’industrie du thé népalaise a-t-elle mal tourné ? Comment le réparer?

"Où l'industrie du thé népalaise a-t-elle mal tourné ? Comment y remédier ?" explore les obstacles qui entravent la croissance de l'industrie du thé népalaise. Des problèmes de certification et des coûts élevés de l'agriculture biologique aux pénuries de main-d'œuvre et aux monopoles des grands domaines, le blog explore les complexités de la production de thé au Népal.
Issue with Nepali Tea Industry

Relever les défis rencontrés par l'industrie népalaise du thé

L’industrie népalaise du thé a une histoire riche et possède des avantages géographiques uniques, mais elle a été confrontée à de nombreux défis. Le premier et probablement le plus important problème est le manque de certification et l’incapacité de rattraper les techniques de production modernes. Cela a nui à sa capacité à augmenter la production de thé orthodoxe ou biologique.


Bien que la plupart des petits agriculteurs cultivent du thé de manière biologique, l’obtention de la certification biologique constitue un défi de taille. Contrairement à Darjeeling, où les plus grandes propriétés produisent du thé en plus grande quantité, l'industrie du thé népalais est remplie de petits producteurs artisanaux, qui n'ont pas les moyens de certifier leurs thés en raison du coût élevé de la certification. Pour vous donner une idée, il en coûte à un fabricant artisanal entre 7 000 et 10 000 dollars la première année et jusqu'à 5 à 6 000 dollars les années suivantes pour conserver la certification biologique.

Un autre problème auquel l’industrie est confrontée est la pénurie de main-d’œuvre. Un grand nombre de jeunes Népalais immigrent vers différents pays du monde pour travailler ou s'installer. Le processus de production du thé demande beaucoup de main d’œuvre et n’apporte pas d’énormes récompenses aux agriculteurs. En outre, il existe d’autres problèmes tels que le manque d’image de marque (comparez avec le thé Darjeeling), l’incapacité à identifier de nouveaux marchés à explorer, etc. La plupart des agriculteurs qui travaillent dans ce secteur sont de petits exploitants agricoles et ne peuvent pas en tirer profit comme le font les propriétaires de domaines.

Un incident qui s'est produit récemment et a eu un impact sur l'industrie du thé népalais s'est produit en novembre 2021, lorsque l'Inde a interdit l'importation et le mélange de thés népalais. Bien que cette décision visait à protéger l'industrie nationale indienne, en particulier les thés de marque Darjeeling, l'impact sur l'industrie du thé du Népal a été énorme, car la plus grande partie de ces thés est exportée vers l'Inde.

Le Syndicat des Grands Domaines

Un autre fait notable et douloureux est que les artisans népalais du thé sont les victimes du syndicat créé par les grands domaines. Ces domaines, souvent dotés d'un financement important et d'énormes liens politiques, ont monopolisé l'industrie, ce qui empêche l'exposition des petits artisans au marché international. Ainsi acculés, les petits agriculteurs et artisans n’ont d’autre choix que de vendre leurs produits à ces grands domaines ou de les exporter en Inde à un prix très bas.

Discuter des revers historiques, des fluctuations du marché et des problèmes de qualité

Il serait stupide de comparer l'industrie du thé indienne avec l'industrie du thé népalais en raison de multiples faits fondamentaux tels que l'histoire politique, les politiques gouvernementales, les différences géographiques, etc., mais l'industrie du thé népalais a eu sa chance de se développer aux côtés de l'industrie du thé indienne qui a été étouffée. le bourgeon en raison de l’incapacité des dirigeants politiques à reconnaître le potentiel. Depuis l'établissement de la démocratie au Népal, il y a eu trop de changements politiques et aucun parti au pouvoir n'a été en mesure de proposer un plan à long terme pour élever le statut de l'industrie du thé népalaise.


Les fluctuations des marchés internationaux et l’instabilité politique mondiale constituent également un défi majeur. Par exemple, un énorme volume de thé commercial produit au Népal a été exporté vers la Russie, ce qui est désormais devenu difficile, voire impossible, en raison des troubles politiques mondiaux.


Nous ne pouvons pas oublier les problèmes de qualité. Les pays importateurs de l'Union européenne ont exprimé leurs inquiétudes concernant les résidus de pesticides dans le thé du Népal et de l'Inde. Alors que l'industrie indienne du thé relève ces défis en testant facilement ses thés en laboratoire, les artisans népalais se sont retrouvés dans un gouffre sombre en raison du manque de laboratoires au Népal pour vérifier les produits.

Proposer des stratégies pour surmonter les obstacles et revitaliser l’industrie

Pour surmonter ces défis et redynamiser l’industrie, plusieurs stratégies peuvent être mises en œuvre :

  1. Investir dans la technologie moderne et la certification : Il est crucial que le gouvernement népalais et même le secteur privé investissent dans les technologies de production modernes et facilitent le processus de test et de certification en laboratoire pour augmenter la production et certifier les thés comme « biologiques ».
  2. Améliorer l'infrastructure et les installations : Il serait très bénéfique d'investir dans des initiatives telles que des centres centraux de collecte et de dégustation de thé, où les acheteurs internationaux peuvent venir essayer les thés dans un emplacement central. Cette initiative doit être prise par le conseil d’administration local plutôt que par des organisations privées.
  3. Promouvoir des pratiques commerciales équitables : il s'agit également d'une responsabilité de l'organe directeur central ou local. Ils doivent veiller à ce que les pratiques commerciales équitables soient respectées et que les petits agriculteurs obtiennent un prix équitable pour leur feuille verte et que leurs conditions de vie s'améliorent au fil du temps.
  4. Améliorer l'image de marque et le marketing : Cette initiative peut être prise dans le cadre d'une collaboration conjointe entre le gouvernement et les organisations privées où des stratégies de marketing efficaces doivent être mises en œuvre pour promouvoir le thé népalais au niveau national et international. Cet effort comprend l'investissement dans la valorisation de tous les thés népalais et l'identification de nouveaux marchés d'exportation. Pour promouvoir la consommation de thé dans le pays, le Népal peut également interdire l'importation de thés CTC en provenance des pays voisins.
  5. Faire pression pour des politiques de commerce équitable : le gouvernement népalais devrait faire pression en faveur de politiques de commerce équitable auprès de ses homologues internationaux afin qu'un prix équitable soit payé aux thés népalais et qu'une situation telle que l'interdiction des thés népalais soit évitée à l'avenir.
  6. Investir dans le contrôle qualité : L'investissement dans des mécanismes de contrôle qualité tels que la création de laboratoires pour les analyses de sol, les analyses chimiques, etc. peut aider à respecter les normes de qualité internationales et à stimuler les exportations.
  7. Coordonner avec les entreprises népalaises à l’étranger : les organismes municipaux locaux peuvent se coordonner avec les entreprises népalaises à l’étranger. Ces entrepreneurs peuvent faciliter des programmes permettant de développer des programmes permettant aux petites entreprises de thé de ces pays d'acheter du thé directement auprès des usines artisanales productrices du Népal. "Népal Hills Tea Inc." gère désormais un tel programme, où les acheteurs peuvent acheter des produits à un prix d'usine.

En mettant en œuvre ces stratégies, l’industrie népalaise du thé peut surmonter ses défis et libérer tout son potentiel.

FAQ

  1. Quels sont les principaux défis auxquels est confrontée l’industrie du thé népalaise ?
    • Les principaux défis comprennent le manque de certification et de technologies modernes appropriées, le coût élevé de l’agriculture biologique, la pénurie de main-d’œuvre, les problèmes d’image de marque et l’incapacité à identifier de nouveaux marchés d’exportation.
  2. Quel a été l'impact de l'interdiction imposée par l'Inde sur le mélange de thés népalais ?
    • L'interdiction a eu un impact significatif sur le secteur du thé népalais, qui dépend largement des exportations vers l'Inde. Cela représentait un défi important pour l’industrie du thé népalaise.
  3. À quels revers historiques l’industrie népalaise du thé a-t-elle été confrontée ?
    • La croissance de l'industrie a été principalement entravée par les troubles politiques et les politiques économiques qui en ont résulté sous différents régimes. Après le mouvement démocratique de 1950, le terrain a été ouvert aux investissements dans l’industrie. Mais il n’existe pas encore de politique gouvernementale concrète pour soutenir l’industrie népalaise du thé.
  4. Quelles stratégies peuvent être mises en œuvre pour surmonter les obstacles dans l’industrie du thé népalaise ?
    • Les stratégies comprennent l'investissement dans la technologie et la certification modernes, l'amélioration des infrastructures et des installations, la promotion de pratiques de commerce équitable, l'amélioration de l'image de marque et du marketing, le lobbying en faveur de politiques de commerce équitable et l'investissement dans le contrôle de la qualité.
  5. Comment les consommateurs peuvent-ils s’assurer qu’ils soutiennent les pratiques commerciales équitables dans l’industrie du thé ?
    • Les consommateurs peuvent s’assurer qu’ils soutiennent les pratiques commerciales équitables en recherchant et en choisissant des entreprises transparentes quant à leurs méthodes d’approvisionnement et de production.

0 comments